Qu'est ce que l'hypnose?

 

 

Depuis plusieurs années, l’hypnose a le vent en poupe et sa réputation empreinte de mysticisme est finalement balayée. Ses possibilités sont redécouvertes et enfin reconnues tant par les thérapeutes, par les médecins, que par le public. Mais qu’est-ce que l’hypnose précisément ? Et surtout, à quoi peut-elle nous servir?

 

UN ÉTAT ORDINAIRE

 

D’après le Larousse, l’hypnose serait “un état de conscience particulier, entre la veille et le sommeil, provoqué par la suggestion“.

Selon "l’American Psychological Association", il s’agirait d’une procédure au cours de laquelle un professionnel de la santé ou un chercheur suggère au patient de vivre ou de faire l’expérience de sensations, perceptions, pensées ou comportements modifiés. Définitions qui restent énigmatiques pour un état de conscience toujours mystérieux…

Pourtant, c’est un état que nous connaissons tous, et pour cause : nous le vivons quotidiennement ! Chacun a pu faire l’expérience d’un roman ou d’un film, grâce auquel il s’évade ; l’expérience d’une suspension hors du temps lorsque nous sommes complètement focalisés sur une idée ou sur un objectif ; ou bien encore, celle de faire un trajet habituel et de nous apercevoir, au bout de 10 minutes, que nous avons pris la route « en pilotage automatique », sans même nous en rendre compte ! Ce moment-là, où nous sommes plus tout à fait ici et maintenant, où l’inconscient s’occupe de gérer nos gestes et nos comportements, où nous sommes à la fois présent à ce qui peut se passer autour de nous et ailleurs, est déjà l’expérience d’un état hypnotique léger.

Il s’agit donc d’un état tout à fait naturel dans lequel nous entrons et dont nous sortons tous les jours (10 à 20 minutes toutes les 90 à 120 minutes selon le psychologue et chercheur américain E. Rossi). Au même titre que le rêve, la méditation et même la créativité, il s’inscrit dans la grande famille des États Modifiés de Conscience (EMC), une désignation qui regroupe tout état mental différent de l’état d’éveil.​

 

UN CHAMP DE CONSCIENCE ÉLARGI

 

Mais que se passe-t-il vraiment, dans cet état modifié de conscience qu’est l’hypnose ? Vu de l’extérieur, pas grand chose… Bien loin des numéros sensationnels qui attirent un large public dans les salles de spectacle, l’hypnose thérapeutique, telle qu’elle est pratiquée en cabinet, n’a rien d’impressionnant. Si nous assistions à une séance, nous verrions un praticien parler à une personne qui a tout l’air de dormir. Et pourtant, il n’en est rien : la personne en état hypnotique est comme dans un « rêve conscient » et s’est affranchie de la réalité extérieure pour entrer dans une réalité intérieure. Dans ce moment de conscience où les choses sont perçues autrement, elle vit simultanément deux expériences qui s’entremêlent : d’un côté, elle est concentrée sur une pensée ou sur une idée particulière, tout à fait consciente et alerte, et de l’autre, son esprit se relâche, vagabonde et accède à des images, des symboles, des souvenirs.

 

Depuis la seconde moitié des années 1990, cet état a été identifié et caractérisé en imagerie cérébrale (IRM fonctionnelle et PET-Scan), attestant ainsi de son existence réelle. Scientifiquement, on peut maintenant affirmer que l’état hypnotique est une réalité ! Plus précisément, ces recherches ont démontré que l’état hypnotique stimule des réseaux spécifiques de neurones, différents de ceux activés dans l’état conscient et pendant le sommeil. Ces zones activées témoignent, par ailleurs, que la personne en état d’hypnose est dans un état d’hyper-conscience et d’hyper-vigilance : en hypnose, on ne perd pas connaissance.

image hypnose liberté orange hypnotherapeute vaucluse 84100.jpg

 “Celui qui regarde à l’extérieur,  rêve. Celui qui regarde à      l’intérieur, s’éveille.”

 

 

 Carl Gustav Jung

Ces images, ces symboles et ces représentations sont les moyens d’expression de l’inconscient qui, dans l’état hypnotique, passe en avant-plan. C’est dans cette autre partie de nous-même que se trouvent nos ressources, nos talents, notre histoire. L’apprentissage de la musique, par exemple, passe par une assimilation jusqu’à rendre mécaniques certaines manipulations de l’instrument, la connaissance des gammes, du rythme, de l’harmonie, jusqu’à pouvoir jouer sans y penser, afin de libérer la conscience pour d’autres tâches, telle que l’interprétation. Tel est l’un des rôles de notre inconscient : préserver et automatiser nos savoirs.

 

Définition de l’hypnose, selon Milton Erickson, psychiatre et psychologue :

L’hypnose, c’est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne.

 

 

L’objectif de la pratique de l’hypnose, c’est de reproduire intentionnellement cet état de conscience accrue où les solutions apparaissent de façon évidente, comme des possibilités à la fois emmagasinées en nous et accessibles, tout en contournant les limitations habituelles de la pensée, dans le but de mettre en place de nouveaux apprentissages, plus utiles. Néanmoins, ce n’est pas l’hypnose qui nous change : c’est nous-même qui, en état hypnotique, sommes amenés à trouver nos propres solutions et à effectuer les changements. Il y a là une subtile différence.

 

 

 

 

 

 

“C’est hors du champ de notre conscience que sont situées toutes nos ressources.”

 

Milton ERICKSON